SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ANNONCES DE JEAN CASTEX : LES RÉACTIONS POLITIQUES

Vendredi 22 Octobre - 09:07

Actu. locale


Damien Abad, député de l'Ain - © Facebook / Damien Abad
Les réactions politiques se sont multipliées à l'annonce jeudi de Jean Castex d'une "indemnité inflation" de 100 euros pour les Français qui gagnent moins de 2.000 euros net par mois, pour faire face à la hausse des prix des carburants et de l'énergie.

Les réactions politiques se sont multipliées à l'annonce jeudi de Jean Castex d'une "indemnité inflation" de 100 euros pour les Français qui gagnent moins de 2.000 euros nets par mois, pour faire face à la hausse des prix des carburants et de l'énergie.

- Marine Le Pen (candidate du RN à la présidentielle), dans un communiqué, réclame une nouvelle fois "la baisse de la TVA de 20 à 5,5%", "une mesure pour le pouvoir d'achat, mais aussi de justice sociale. Il s'agit de la solution la plus rapide, la plus efficace et la plus juste pour rendre leur argent aux Français."

- Christophe Castaner (patron des députés LREM) : "Une mesure rapide et efficace pour préserver le pouvoir d'achat des Français. Ce sont 38 millions de concernés : les Français qui gagnent moins de 2.000 euros par mois. Les députés LREM seront mobilisés pour concrétiser cet engagement !"

- Eric Ciotti (candidat à l'investiture LR) : "La politique du chéquier grand ouvert du gouvernement le temps d'une parenthèse électorale ne règlera rien. Pour les Français impactés par la hausse des prix du carburant je propose la seule mesure durable et juste : la suppression de la TVA sur les taxes sur les carburants."

- Damien Abad (président du groupe LR à l'Assemblée nationale) : "Acheter la paix sociale avec des chèques cadeaux, c'est bien. S'attaquer aux causes de la hausse des prix du carburant, gaz, électricité, alimentation, c'est mieux. Gouverner ce n'est pas faire des chèques à crédit, c'est apporter des solutions durables."

- Bruno Retailleau (président groupe LR au Sénat) : "Le chèque inflation ne règle rien. C'est un nouveau chèque en bois financé par la dette. Avec le bouclier énergie, c'est 9 Mds€".

- Julien Bayou (secrétaire national EELV) : "Trop peu, trop tard, dans la plus grande des improvisations et aucune solution de moyen terme pour limiter la dépendance à la voiture. Urgence d'investir enfin dans les transports en commun et la rénovation thermique pour limiter les factures d'essence et d'énergie."

- Mathilde Panot (présidente du groupe de députés LFI à l'Assemblée nationale) : "Des milliards pour les riches, des miettes pour le peuple ! Incapable d'assumer ses responsabilités, Castex refuse de bloquer les prix des carburants et d'augmenter les salaires. Il faut une loi d'état d'urgence sociale dans le pays et vite !"

- Fabien Roussel (candidat communiste à la présidentielle) : "Une mesure qui soulagera un peu les Français, mais le compte n'y est pas ! Des trous dans la raquette, du court terme et pas touche aux profits des compagnies pétrolières. Les Français veulent une baisse durable des prix, la hausse des salaires et des retraites."