Queen

Queen est groupe de rock britannique formé en 1970 qui a marqué l’histoire de la musique et les classements de vente d’album, rejoignant les Beatles et les Rolling Stones au panthéon de la musique britannique.

Les membres du groupe Queen

La formation du groupe Queen est restée la même jusqu’au décès de Freddie Mercury en 1991, soit pendant une vingtaine d’années. Le chanteur et véritable bête de scène, qui était à l’origine de la formation du groupe, était accompagné de Brian May à la guitare, John Deacon à la basse et Roger Taylor à la batterie. Les membres du groupe sont tous très polyvalents, pratiquent plusieurs instruments et ont tous chanté à un moment de la carrière de Queen.

Les débuts extrêmement remarqués de Queen

Quand Queen commence à répéter avec sa formation définitive en 1971, le groupe est encore très influencé par le rock progressif. Après deux ans de travail, Queen sort son premier disque studio en 1973, sobrement intitulé Queen. Et s’il ne rencontre pas vraiment de succès auprès du public, la critique apprécie fortement ce premier effort et y voit les débuts d’un groupe prometteur. Queen peine à se trouver une identité musicale propre et aura ce problème tout au long de sa carrière, oscillant entre de multiples influences. Queen II, l’album qui suivra en 1974, est encore très éparpillé mais dégage une identité plus propre. Queen commence à s’approprier les genres qu’il manie au lieu de les réciter. C’est à cette époque-là, alors que Queen fait les premières parties du groupe Mott the Hoople, que se crée une première communauté de fans du groupe.

Queen devient visible par le grand public

La visibilité d’un groupe dépend bien souvent de son passage sur les ondes et pour parvenir à toucher un public plus large, Queen va devoir se détacher de ses influences rock progressif. Mais le groupe continue de proposer un travail vraiment particulier qui touche à beaucoup de genres. En 1974, leur troisième album Sheer Heart Attack devient disque d’or aux USA et disque de platine au Royaume-Uni alors que le disque est un véritable patchwork de sons et d’ambiances. Le tube Killer Queen qui en est extrait atteindra même la seconde place des charts britannique.

L’énorme succès de A Night at the Opera

A Night at the Opera est à sa sortie en 1975 l’album de rock le plus cher jamais produit. Queen et leur producteur Roy Thomas Baker travaille très longtemps sur l’album en studio, passant trois semaines rien que pour mettre en boîte l’immense tube Bohemian Rhapsody. A Night at the Opera est une oeuvre majeure de la carrière de Queen mais aussi un disque qui marquera l’histoire de la musique. S’il n’est pas construit comme un opéra rock puisque les titres n’ont pas de rapport les uns avec les autres et ne racontent pas forcément une seule histoire, on y retrouve de grandes influences baroques et un Freddie Mercury absolument déchaîné. On pense forcément à Bohemian Rhapsody qui est resté 9 semaines en tête des charts en Angleterre mais on y trouve aussi The Prophet’s Song composée par Brian May en utilisant une technique d’enregistrement particulière basée sur le delay et l’écho pour donner une dimension mystique au morceau. En fin d’album, le groupe reprend l’hymne britannique God Save the Queen, un morceau sur lequel Brian May travaille depuis début 1974.

Le concert gratuit de Queen à Hyde Park en 1976

En 1976, Queen tente de donner une suite à A Night at the Opera et la tâche n’est pas facile. A Day in the Races voit le jour en 1976 et se trouve dans la même veine et les critiques lui réserve un très bon accueil, mais les ventes ne seront pas à la hauteur du disque précédent. Mais c’est aussi durant l’année 1976 que Queen donne un fameux concert gratuit et ouvert à tous qui restera un des plus beaux moments de la carrière du groupe. Selon les chiffres, entre 150 000 et 200 000 personnes ont assisté au concert.

Queen se met aux synthétiseurs

Jusqu’en 1980, on pouvait lire sur chacun des disques de Queen “Aucun synthétiseur n’a été utilisé sur cet album”. Et ce ne sera plus le cas avec The Game, album sorti en 1980 qui marque un tournant dans la carrière du groupe. Malgré ce changement, l’album rencontrera un grand succès avec ses deux extraits Crazy Little Thing Called Love, un titre rockabilly écrit par Freddie Mercury, et Another one bites the dust dans un style plus disco. Hot Space, qui sortira en 1982, sera un album exclusivement funk et disco. Ce sont ce genre de choix qui font de Queen un groupe au style très large, entre rock heavy et pop.

Queen pionnier du clip vidéo

Queen a été un vrai précurseur dans le domaine du clip vidéo avec la vidéo promotionnelle de Bohemian Rhapsody qu’on considère comme une base du clip vidéo moderne. Beaucoup de morceaux de Queen auront par la suite droit à leur clip vidéo marquant, comme celui très célèbre de I Want To Break Free. Mais on peut citer aussi Bicycle Race, We Are The Champions, The Show Must Go On, Killer Queen et We Will Rock You.

Les projets annexes des membres de Queen

Il n’était pas rare d’entendre parler dans les années 80 d’une éventuelle séparation du groupe. Le phénomène était amplifié par la sortie de divers projets en solo des membres de Queen, dont le premier fût le single de Roger Taylor en 1977 Turn on the TV, accompagné d’une reprise de The Parliaments. Quelques années plus tard, Taylor sortira son premier album solo solo Fun in Space. Brian May quant à lui commencera par un EP Star Fleet Project en 1983 et mène aujourd’hui une carrière solo pleine de succès. Freddie Mercury, dont la réputation n’a cessé de grandir au fil des concerts, s’est lui aussi essayé au travail solo avec un premier disque en 1985 intitulé Mr Bad Guy.

Queen enchaîne les tournées

Queen est dans le milieu des années 1980 un groupe à la renommée mondiale qui enchaîne les concerts d’exception. La présence de Queen marquera par exemple le festival Rock in Rio de 1985. Mais cette année-là, c’est lors de son live à Wembley que le groupe brille le plus et que Freddie Mercury semble vraiment à son apogée. Queen retrouvera Wembley pour sa tournée européenne Magic Tour en 1986. Le dernier concert de la tournée au parc de Knebworth sera, hasard malheureux de l’histoire, le dernier concert de Queen dans sa formation originale. En 1987, Mercury est diagnostiqué séropositif et le groupe décidera à partir de là de ne plus partir en tournée.

Décès de Freddie Mercury

Freddie Mercury a longtemps démenti les rumeurs sur sa séropositivité et s’est impliqué jusqu’au bout dans les projets artistiques de Queen. Mais le maquillage qui couvre les stigmates de sa maladie ne parvient pas à cacher l’épuisement que lui cause le sida. Mercury apparaît en public pour la dernière fois le 20 février 1990 au cours d’une cérémonie de remise de prix et enregistre avant de mourir la superbe chanson The Show Must Go On, comme un élégant adieu à son public qu’il encourage à continuer de suivre le groupe. Freddie Mercury ne confirmera être atteint du sida que 24h avant son décès. Freddie Mercury meurt le 24 novembre 1991 d’une pneumonie contractée à cause de la faiblesse de son système immunitaire liée au sida.

Queen aujourd’hui

Queen continu encore aujourd’hui d’exister sans son leader mais sans jamais l’avoir remplacé. Le groupe se produit en de rares occasions, pour des remises de prix ou des oeuvres caritatives, avec divers invités au chant comme George Michael, Elton John ou encore Paul Rodgers qui tournera avec eux entre 2004 et 2009. Queen est également depuis reparti en tournée avec Adam Lambert durant l’été 2014.

Quelques anecdotes sur Queen

  • A la fin des années 70, Queen organise à Wimbledon un évènement promotionnel. 50 femmes nues font le tour du stade à vélo et le tout est filmé pour le clip de Bicycle Race. La société qui a loué les vélos au groupe a par la suite demandé le remboursement de toutes les selles.
  • Le célèbre clip de I Want to Break Free est une parodie de la série britannique Coronation Street
  • Freddie Mercury était de religion zoroastriste, religion monothéiste ancestrale iranienne
  • Le grand succès du groupe A Night at the Opera ainsi que l’album suivant A Day in the Races tirent leur nom d’un film des Marx Brothers

Tags assigned to this article:
AnglaisAnnées 70Années 80Groupe