Julien Clerc

Site officiel de Julien Clerc : www.julienclerc.com

Page Facebook de Julien Clerc : www.facebook.com/julienclerc

Julien Clerc, de son vrai nom Paul-Alain Leclerc, est né le 4 octobre 1947 à Paris. Chanteur et compositeur français de renom, Julien Clerc est aussi apparu à plusieurs reprises au cinéma. Avec des millions de disques vendus et ses rythmes mélancoliques et métissés facilement reconnaissables, ce dernier apparaît comme une figure incontournable de la musique française.

Les débuts de Julien Clerc

Celle qui a fait connaître la musique à Julien Clerc, c’est sa belle-mère, Ghislaine Téry. Enfant, c’est elle qui incita Julien Clerc à prendre des cours de piano et c’est aussi elle qu’il l’amena régulièrement au Théâtre des Champs-Elysées. Après quelques années d’études, Julien Clerc se lasse, compose quelques bouts de chansons et fréquente régulièrement un bistrot étudiant, l’Ecritoire. C’est donc dans ce bistrot et durant la période de mai 68 que Julien Clerc va faire une rencontre qui va s’avérer décisive pour sa carrière. Il rencontre en effet Etienne Roda-Gil, celui qui deviendra son parolier. C’est aussi durant cette période que Julien Clerc signe son premier contrat chez la maison de disques Pathé Marconi et dans la foulée, le 9 mai 1968, sort son premier 45 tours, “La Cavalerie”. La chanson inonde les fréquences radio et devient très populaire chez les jeunes qui se sont trouvé une nouvelle idole en Julien Clerc. L’année suivante, il fait la première partie du concert d’Adamo à l’Olympia et époustoufle le public. A la suite de cela, il est repéré par les producteurs Bertrand Castelli et Annie Fargue, puis se voit offrir le premier rôle de la comédie musicale “Hair”. Durant le mois de décembre 1970, Julien Clerc revient donc à l’Olympia mais cette fois-ci, en tant que vedette !

Les premiers succès de Julien Clerc

Durant les années 70, Julien Clerc sent qu’il a fait le tour de sa collaboration avec Etienne Roda-Gil et varie alors sa liste d’auteurs. De ce fait, l’album “A mon âge et à l’heure qu’il est”, sorti en 1976, comporte un grand nombre de chansons écrites par différents auteurs comme, “Amis” par Maxime Le Forestier et “Le Coeur trop grand pour moi” par Jean-Loup Dabadie. Deux ans plus tard, à l’occasion de ses trente ans, Julien Clerc sort l’album “Jaloux”, comportant le titre “J’ai eu trente ans”, écrit encore une fois par Maxime Le Forestier. Grâce notamment à la chanson “Ma préférence”, cet album sera le plus grand succès commercial de Julien Clerc avec plus de 400 000 exemplaires écoulés ! Après s’être définitivement séparé d’Etienne Roda-Gil et s’être engagé pour l’abolition de la peine de mort, Julien Clerc sort son douzième album “Femmes, Indiscrétion, Blasphème”, en 1982. L’album qui comporte les chansons “Femmes, je vous aime” et “Lili voulait aller danser”, est unanimement salué par la presse et le public. C’est aussi durant cette période qu’il quitte Pathé Marconi pour la maison de disques Virgin et qu’il abandonne les cheveux longs à bouclettes pour une coupe courte. Julien Clerc bénéficie alors d’un statut de vedette confirmée et enchaîne les succès et les représentations. Afin d’économiser sa voix, ce dernier décide tout de même de prendre des cours de chant.

La reconnaissance de ses paires

L’année 1992 sera marquée par les retrouvailles entre Julien Clerc et Etienne Roda-Gil, matérialisées par la sortie de l’album “Utile”. C’est aussi à partir de cette année et jusqu’en 2010, que Julien Clerc participe aux concerts des Enfoirés, réunissant tous les plus grands artistes français. Julien Clerc est devenu un artiste avec lequel ont veux travailler. C’est pourquoi en 1997, à l’occasion de ses cinquante ans, il monte sur scène en compagnie d’autres chanteurs comme Marc Lavoine, Alain Souchon ou Pascal Obispo. S’en découlera un disque enregistré sur scène et intitulé “Le 4 octobre”, date de son anniversaire. Cette même année, sort la musique “Assez Assez”, qui sera la première polémique que connaîtra Julien Clerc. En effet, dans cette chanson, il fait référence aux seins de l’actrice Sophie Marceau et bien évidemment, cette dernière n’a pas du tout apprécié, le menaçant même de lui faire un procès. Outre ce petit accrochage, Julien Clerc continue d’empiler les succès. En novembre 2000, il sort l’album “Si j’étais elle”, dont la majorité des chansons sont écrites par Carla Bruni. Il faudra ensuite attendre cinq ans pour voir Julien Clerc sortir un nouvel album, “Double enfance”, avec lequel il rencontrera un très grand succès malgré que l’industrie du disque s’effondre. Au fur et à mesure de ses albums, il collabore de plus en plus avec différents artistes, comme en 2008 avec l’album “Où s’en vont les avions”, dont ont participé Benjamin Biolay, Maxime Le Forestier et Carla Bruni. L’année suivante, pour ses quarante ans de carrière, il organise une tournée dans toute la France, démarrée au Casino de Paris et terminée aux Nuits de Fourvière à Lyon. Ce dernier concert sera d’ailleurs retransmis en 3D dans différentes salles de cinéma, ce qui fait de Julien Clerc le premier artiste européen à se prêter à cet exercice ! En 2011, il continu ses collaborations, notamment avec Maxime Le Forestier, Charles Aznavour, Julien Doré et sort l’album “Fou, peut-être”. Deux ans plus tard, il participe à une nouvelle tournée dans toute la France et le 4 novembre 2014, sort son dernier album en date, “Partout la musique vient”, sur lequel il a encore une nouvelle fois collaboré avec un grand nombre d’artistes comme Maxime Le Forestier et Carla Bruni.

Anecdotes sur Julien Clerc :

  • Le titre original de la chanson de Julien Clerc, “Assez Assez” était en fait “Les Seins de Sophie Marceau” qui conclut tout de même le refrain de la chanson !
  • En 2012, après avoir vu un reportage sur l’Afrique, Julien Clerc décide de céder les droits de sa chanson “Partir” au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, dont il sera nommé ambassadeur de bonne volonté.
  • En quarante ans de carrière, Julien Clerc a remporté une petite dizaine de disques d’or et un prix de la meilleure chanson aux Victoires de la Musique, pour le titre “Fais-moi”.

Tags assigned to this article:
Années 70Années 80Années 90ChanteurFrançais

Pas de commentaires

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Tous les champs marqués d'un '*' sont à remplir obligatoirement*