Joe Dassin

Site non-officiel de Joe Dassin :
www.joe-dassin.net

Joe Dassin, de son vrai nom Joseph Ira Dassin est né le 5 novembre 1938 à New York et mort le 20 août 1980 à Pappete. Chanteur et compositeur américain, Joe Dassin a vendu plus de 50 millions de disques à travers le monde, dont 17 millions en France. Véritable francophone, Joe Dassin s’est installé comme l’une des grandes figures du paysage musical français et international.

Les débuts difficiles de Joe Dassin

Durant son enfance, Joe Dassin a souvent voyagé entre les Etats-Unis et l’Europe, notamment en France. Fils d’un père réalisateur, le petit Joe l’accompagne régulièrement sur les différents plateaux de cinéma aux quatre coins de l’Europe. Retourné aux Etats-Unis pour y suivre une thèse sur l’ethnologie, Joe Dassin revient en France et commence par quelques figurations dans certains films de son père. C’est durant cette époque qu’il rencontre celle qui deviendra sa compagne, Maryse Massiera. Collaboratrice chez la maison de disque CBS Records, qui vient de s’installer en France pour y distribuer les disques des artistes américains, c’est elle qui va faire passer une bande sur laquelle Joe Dassin chante. CBS Records est charmé et le 26 décembre 1964, Joe Dassin signe son premier contrat. Il enregistre quatre titres, qui malheureusement pour lui, ne rencontreront pas le succès escompté. En juin 1965, il sort un nouvel EP, comportant un titre phare “Je vais mon chemin”, mais là encore, le succès n’est pas au rendez-vous.

Joe Dassin, les prémices de la gloire

A la fin de l’année 1965, Joe Dassin sort son troisième EP, “Bip-bip”, et même si ce dernier ne fait pas fureur, c’est un succès radio et il permet à Dassin de faire son apparition dans les hits-parades. C’est à ce moment-là qu’il rencontre celui qui deviendra son producteur et ami, Jacques Plait. L’année suivante sort son quatrième EP, qui comporte les titres “Ça m’avance à quoi” et “Comme la lune”, qui seront régulièrement diffusés à la radio et qui permettront de faire grandir la popularité du chanteur. S’en suivront, la sortie de son premier single, “Guantanamera”, son premier concert en public à Bruxelles, la sortie d’un nouvel EP, Excuse me lady” et enfin, la sortie de son tout premier album, “Joe Dassin à New York”. Ces dernières sorties ne permettent pas à Joe Dassin de connaître un succès énorme, mais il continue tout de même de progresser dans les différents classements musicaux.

Les premiers succès de Joe Dassin

Le premier vrai succès de Joe Dassin interviendra durant l’année 1967, au mois de mai, lorsque son nouvel EP, “Les Daltons” sort dans les bacs. Un nouveau single, composé de “Marie-Jeanne” et “Tout bébé a besoin d’une maman”, puis un second album, “Les Deux Mondes de Joe Dassin”, sortiront la même année et permettront à Joe Dassin de surfer sur la vague du succès du dernier EP, “Les Daltons”.
L’année 1968 sera l’année de la confirmation pour Joe Dassin. Un nouveau single sort, avec le titre “La Bande à Bonnot”, qui deviendra l’une des musiques phares de l’artiste durant les années suivantes. En avril 68, il sort un nouveau 45 tours, “Siffler sur la colline”, qui rencontrera un énorme succès commercial et permettra à Joe Dassin de remporter le premier disque d’or de sa carrière. A la fin de l’année, sort une nouvelle chanson, “Ma bonne étoile” et là encore, le succès est au rendez-vous puisque le titre devient rapidement disque d’or et propulse Joe Dassin comme véritable vedette.

Joe Dassin au sommet de sa carrière

Quelques mois après son second disque d’or, Joe Dassin sort un nouveau titre, “Le Petit Pain au chocolat”, en mars 1969. Là encore, le succès est au rendez-vous, et Joe Dassin se retrouve en tête des hits-parades. Alors qu’il est au sommet de sa carrière, il enregistre deux nouvelles chansons, qui deviendront très rapidement des tubes, “L’Amérique” et “Cécilia”. Alors qu’il enchaîne les concerts et les tournées, Joe Dassin est à la recherche de nouvelles chansons. C’est pourquoi, à la fin de l’année 1970, il enregistre un nouvel album avec deux chansons qui deviendront un succès, “La Fleur aux dents” et “L’Equipe à Jojo”.

Les années creuses de Joe Dassin

L’année suivante, en 1971, il sort “Fais la bise à ta maman”, mais cette fois-ci, le succès n’est que très limité. C’est cette année-là que Joe Dassin va enregistrer des musiques en allemand à destination des habitants d’outre-Rhin qui connaîtront un petit succès. Son album suivant, “Elle était… oh!”, rencontre aussi peu de succès et Joe devra attendre l’été 1972 pour renouer avec le succès, avec le titre “Taka Takata”, qui lui vaudra un troisième disque d’or. La même année, sort l’album “Joe” comportant le fameux titre “La Complainte de l’heure de pointe”, mais là encore, les ventes ne sont pas à la hauteur des espérances. S’en suivront alors un single d’été puis, un album d’hiver avec treize nouvelles chansons et encore une fois, le succès est mitigé, que se soit dans les ventes ou dans les hits parades.
L’année 1974 sera du même acabit pour Joe Dassin. Malgré la sortie de nouveaux titres, il connaît un nouveau creux dans sa carrière et réalisera même le pire score de sa carrière avec les musiques “Si tu viens au monde” et “C’est du mélo”. Sa carrière bat tellement de l’aile, qu’il décide alors d’écrire pour le chanteur Carlos.

Le retour en grâce de Joe Dassin

La fin de l’année 74 sera un peu plus clémente pour Joe Dassin. Il sort un nouvel album et les musiques “Si tu t’appelles mélancolie” et “Vade rétro” se positionnent en tête des classements et lui permettent de retrouver le succès. L’année suivante verra Joe Dassin sortir le plus grand succès de sa carrière, “L’Eté indien”. Il vend quasiment un million d’exemplaires en France et deux millions dans le reste du monde ! Le titre est traduit en plusieurs langues, Joe conquiert le coeur des pays de l’Est et “L’Eté indien” est le plus gros succès de l’année en France. Joe Dassin retrouve la gloire et le succès est de nouveau au rendez-vous lorsque sort son nouvel album de chansons d’amour, à la fin de l’année 1975. S’en découleront deux 45 tours extraits de l’album qui permettront à Joe Dassin de terminer l’année sereinement.
L’année 1976 démarre par un nouveau succès pour Joe Dassin avec son tube de l’été “Il était une fois nous deux” et plus de 400 000 exemplaires vendus ! L’album suivant, “Le Jardin du Luxembourg”, sorti en fin d’année laissera Dassin sur sa faim puisque celui-ci sera boudé par les radios et les télévisions et ne connaîtra pas le succès escompté. C’est pourquoi, au début de l’année 1977, il enregistre deux nouveaux titres, “A toi” et “Le Café des trois colombes”. Ces deux chansons et leur album, plus disco, rencontrent un franc succès, avec plus de 500 000 exemplaires vendus !
Un temps passé par l’Allemagne, Joe Dassin décide d’enregistrer ses plus grands succès en espagnol. L’Amérique du Sud est conquise et “Le Jardin du Luxembourg” en devient l’un des plus gros succès. L’été suivant, en France, sort un nouveau single et le succès est au rendez-vous.

La fin de carrière de Joe Dassin

Durant pratiquement deux ans, de juin 1977 à fin 1978 et malgré la sortie d’un nouvel album et d’un nouveau single, le succès va fuir Joe Dassin. Néanmoins, en cette fin d’année 1978, Joe Dassin fête ses quinze ans de carrière ! Pour l’occasion, il sort un album intitulé “15 ans déjà” et celui-ci obtient un disque d’or. Cependant, un nouveau single issu de l’album “Côté banjo, côté violon”, ne se vend pas et Joe Dassin termine l’année sur une mauvaise note. Le dernier grand succès du chanteur américain interviendra l’année suivante, en 1979. Le 45 tours, comportant le titre “Le Dernier Slow”, se vend en effet à pratiquement 400 000 exemplaires. En cette fin d’année, il décide de partir enregistrer aux Etats-Unis ce qui restera comme son dernier album. “Blue Country”, album de reprises de Tony Joe White, ne sera pas bien accueilli par le public et le single qui en découle non plus.
L’année 1980 sera marquée par la détérioration de la santé de Joe Dassin. A de nombreuses reprises, il fait des malaises cardiaques et à la fin de l’année, victime d’un infarctus, il est hospitalisé à l’hôpital américain de Neuilly.

La mort de Joe Dassin

C’est lors de vacances à Papeete à Tahiti, le 20 août 1980, que Joe Dassin est mort. En repos après une tournée européenne extrêmement usante, ce dernier est mort à l’âge de 41 ans des suites d’un infarctus du myocarde. Déjeunant dans un restaurant de la région avec des amis et sa famille, Joe Dassin est pris d’un malaise est s’effondre. Le médecin et l’ambulance qui mettront 40 minutes à arriver sur place ne pourront que constater sa mort. Une plaque mémorielle a été installée dans le restaurant où il est décédé et il fut enterré au cimetière juif d’Hollywood à Los Angeles.

“Il était une fois Joe Dassin” le spectacle musical

Trente ans après sa mort, la personnalité et le répertoire de Joe Dassin continuent à fasciner. C’est pourquoi, en octobre 2010, Julien Dassin, son fils, a décidé de lui consacrer un spectacle musical, “Il était une fois Joe Dassin”. Grâce aux huit chanteurs et chanteuses, accompagnés d’une dizaine de musiciens, Joe Dassin et son répertoire sont revenus sur scène. Grâce à son fils, les spectateurs ont pu découvrir une autre facette de Joe Dassin, ses moments de gloire, mais aussi les épreuves qu’il a dû traverser.

Anecdotes de Joe Dassin

  • La chanson “L’Eté indien” devait à l’origine être interprétée par Claude François. Ce dernier arrivant en retard pour la remise du texte, l’auteur a finalement fait appel à Joe Dassin.
  • Avant d’entamer sa carrière de chanteur, Joe Dassin a écrit des articles pour les magazines américains “Playboy” et “The New Yorker”.
  • Au tout début de sa carrière, en 1966 et avant d’acquérir le succès qu’on lui connaît, Joe Dassin a été animateur radio, sur les antennes de Radio Luxembourg.
  • La chanson “Destinée” de Guy Marchand a été composée en reprenant les notes de la chanson “L’Eté indien” de Joe Dassin à l’envers.
  • Grâce à sa chanson “Billy le Bordelais” écoulée à pratiquement 500 000 exemplaires, Joe Dassin a été intronisé “Compagnon de Bordeaux par le conseil de la ville.

Tags assigned to this article:
Années 60Années 70ChanteurFrançais