Jean Jacques Goldman

Né le 11 octobre 1951 à Paris, Jean Jacques Goldman est un auteur, compositeur et interprète français. Il est aussi producteur de pop-rock et de variété. Dès 1962, à 11 ans, Jean Jacques Goldman apprend le violon et le piano, ce qui ne le fascine guère : “J’apprenais comme on apprend les sciences naturelles”. Ce n’est que trois ans plus tard, en 1965, que le jeune Jean-Jacques se découvre une passion pour la musique. C’est la chanson “Think” d’Aretha Franklin qui procurera à Goldman son premier choc musical. C’est alors qu’il abandonne le violon pour la guitare, bien décidé à ce lancer dans une carrière de musicien amateur.

Les débuts de Jean Jacques Goldman avec Thaï Phong

C’est en 1975, avec le groupe Taï Phong, “Grand vent” en vietnamien, que Jean-Jacques Goldman commence réellement sa carrière de musicien. Auparavant, il avait fait ses premiers pas dans un studio d’enregistrement avec un groupe paroissial, les Red Mountain Gospellers. Il avait aussi fait partie d’un groupe éphémère durant ses années lycée, The Phalansters. En 1975 donc, Taï Phong sort un premier album et le succès est immédiat, notamment avec la musique “Sister Jane”. Cependant, le groupe se séparera quatre ans plus tard, en 1979, lorsque Jean-Jacques Goldman ne se sentit pas prêt à prendre part à une tournée du groupe.

La carrière solo

C’est en 1976 que Jean Jacques Goldman lança sa carrière solo. Habitué à chanter en anglais avec son groupe de l’époque, Taï Phong, Goldman sort son premier 45 tours, composé de deux titres, “C’est pas grave papa” et “Tu m’as dit”. Un an plus tard, il sort un second 45 tours, “La nuit des solitudes” et “Jour bizarre”, suivi d’un troisième 45 tours encore un an plus tard, “Laëtitia” et “Back To The City Again”.

Il faudra attendre trois ans et 1981, pour voir Goldman sortir son premier album solo, sans nom. C’est alors que Jean-Jacques connaît son premier vrai succès, notamment avec la chanson “Il suffira d’un signe”. Sa maison de disque, Epic, le presse alors de sortir un nouvel album, toujours sans nom. Ce dernier sera composé de musiques comme “Au bout de mes rêves”, “Quand la musique est bonne” ou encore “Comme toi”. Boosté par les 200 000 exemplaires vendus de son deuxième album, Jean-Jacques Goldman sort un troisième album solo, intitulé “Positif”. Le succès est total avec plus d’un million d’exemplaires vendus.

En 1985, Goldman sort un quatrième album, “Non homologué” avec le fameux titre “Je marche seul”. Sur cet album, il travaille en collaboration avec deux autres artistes, Michael Jones et Carole Fredericks. Le succès dépasse toutes les espérances et 1,3 million d’exemplaires sont écoulés.

Deux ans plus tard, en 1987, il sort “Entre gris clair et gris foncé”, premier double album dans lequel il travaille de nouveau en collaboration avec Carole Fredericks.

Fredericks Goldman et Jones

En 1990, Jean-Jacques Goldman entame un nouveau chapitre de sa carrière. Il met entre parenthèses sa carrière solo, pour former un groupe, Fredericks Goldman et Jones, avec ses deux amis et collaborateurs, Michael Jones et Carole Fredericks. Leur premier album, du même nom que leur groupe connaît un grand succès avec plus de deux millions d’exemplaires vendus. Deux autres albums sortiront, “Rouge” et “Du New Morning au Zénith”, connaissant à peu près le même succès que leur prédécesseur.

A la fin des années 90, début des années 2000, Goldman reprend sa carrière solo avec notamment la sortie de nouveaux albums. “En passant” et “Chansons pour les pieds”, album de chansons pour danser, connaissent à peu près le même succès avec plus d’un million d’exemplaires vendus. La tournée de ce dernier album, en 2002, sera la dernière tournée officielle de Jean-Jacques Goldman.

Jean-Jacques Goldman l’auteur-compositeur

Comme on le sait, Jean-Jacques Goldman n’est pas qu’un simple chanteur. C’est aussi (et surtout) un compositeur de génie ayant travaillé avec les plus grands. Dès la fin des années 80, en 1986 exactement, il écrit et compose entièrement l’album “Gang” de Johnny Hallyday. Durant les années 90, Goldman compose aussi de nombreux titres pour Céline Dion comme “S’il suffisait d’aimer” ou encore “Une fille et quatre types”. Outre ces deux monstres de la chanson française, ce sont plus de 125 chansons qu’a composées Goldman pour des interprètes. Patrick Fiori, Patricia Kaas, Marc Lavoine, Calogero, Garou ou encore Yannick Noah, tous ont travaillé étroitement avec ce génie de la plume.

Jean-Jacques Goldman un chanteur à la retraite

Néanmoins, outre le fait qu’il ait composé de nombreuses chansons pour des interprètes différents, Jean-Jacques Goldman n’a plus sorti le moindre album depuis “Chansons pour les pieds” en 2002. De même il n’a plus pris part officiellement à une tournée d’album depuis plus de dix ans maintenant. D’ailleurs, en 2005, plusieurs journaux régionaux et nationaux ont prétendu que Goldman s’apprêtait à arrêter sa carrière. Ce dernier, a du démentir par le biais d’un communiqué officiel, “La presse prétend que j’arrête la chanson, c’est faux!”. En 2008, puis en 2011, il annonce “qu’un retour n’est pas à l’ordre du jour et qu’aucun album n’est prévu dans les années à venir”.

Jean-Jacques Goldman et les restos du coeur

En plus d’être un auteur, compositeur et interprète de génie, Jean-Jacques Goldman est aussi un homme au grand coeur. Tout au long de sa carrière, il a en effet participé à de nombreuses associations et oeuvres humanitaires. Il participa notamment au collectif pour les enfants d’Ethiopie, à Sidaction, Solidarité inondation ou encore Solidarité Asie. Son engagement le plus fort reste celui qu’il a avec les Restos du Coeur. Pendant plus de six ans, jusqu’en 1992 lorsqu’il passa le relais à Muriel Robin, il fut le parrain de l’association, organisant et composant chaque année la soirée et la musique des Restos du Coeur. Soirée qui rencontre à chaque fois un succès énorme réalisant 20% des recettes annuelles de l’association.

Jean-Jacques Goldman personnalité préférée des Français

Depuis le début de sa carrière, on le sait, Jean-Jacques Goldman bénéficie d’une cote d’amour conséquente auprès des Français. Sa modestie, ses engagements caritatifs, son retrait par rapport au monde des médias et sa carrière musicale font de Jean-Jacques Goldman la personnalité préférée des Français au 4 janvier 2015. Malgré le fait qu’il n’ait pas d’actualité particulière depuis quelques années, Goldman arrive en tête de ce classement pour la quatrième fois d’affilée ! En effet, déjà élu en juillet 2013, décembre 2013 et juillet 2014, seuls le Commandant Cousteau, l’Abbé Pierre, Yannick Noah et Zinédine Zidane font mieux que lui dans ce classement instauré en 1988.

S’informer sur l’actualité de Jean-Jacques Goldman :
Site consacré à Jean-Jacques Goldman : www.jjgoldman.net


Tags assigned to this article:
Années 70Années 80Années 90ChanteurFrançais

Pas de commentaires

Ecrire un commentaire
Pas encore de commentaire Soyez le premier à commenter cet article

Ecrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Tous les champs marqués d'un '*' sont à remplir obligatoirement*