Dalida

Site officiel de Dalida : www.dalida.com

Dalida, de son vrai nom Yolanda Cristina Gigliotti, est née le 17 janvier 1933 au Caire et morte le 3 mai 1987 à Paris. Chanteuse et actrice de renommée mondiale, avec plus de 170 millions de disques vendus et 70 disques d’or, Dalida s’est naturellement installée parmi les chanteuses les plus populaires du monde.

Les Débuts de Dalida

Tout n’a pas été facile dans la jeunesse de Dalida. Dès son plus jeune âge, elle est atteinte d’une infection aux yeux, ce qui lui provoquera de violents maux de tête et un strabisme convergent dont elle ne pourra plus se séparer. A l’âge de seize ans, Dalida, alors encore Yolanda, prend des cours de théâtre dans son école du Caire. Bien décidée à entamer une carrière dans le monde artistique, cette dernière enchaîne les concours de beauté et les passages furtifs dans les séries B de l’époque. En 1954, elle sera même élue Miss Egypte ! Néanmoins, à 21 ans, elle décide de quitter son pays natal pour tenter sa chance à Paris afin d’embrasser une carrière dans le cinéma. Ne possédant que très peu d’expérience dans ce domaine, elle décide de s’orienter dans la chanson et de prendre un nom de scène qui ne l’a quittera plus, Dalida. Après avoir enchaîné les représentations dans des cabarets de seconde zone, elle est remarquée par Bruno Coquatrix, qui lui conseille de se présenter à un concours de jeunes talents à l’Olympia. Là-bas, elle est très vite repérée par Lucien Morisse, alors directeur des programmes d’Europe 1, qui dès à présent s’occupera de sa carrière.

Le succès immédiat de Dalida

En août 1956, Dalida sort son premier 45 tours, “Madona”, qui sera rapidement suivie d’un deuxième, “La Violeterra”. Ces deux 45 tours ne rencontrent qu’un succès mitigé, mais Lucien Morisse, producteur de Dalida, ne perd pas espoir et sait qu’il tient ce qui deviendra l’un des plus grands tubes de la chanteuse. En effet, ce dernier décide de faire rapidement enregistrer le titre “Bambino” à Dalida. La chanson fait un carton et tourne en boucle sur les antennes d’Europe 1. La chanson se vend à un demi-million d’exemplaires, Dalida occupe les premières places des chartes pendant plus d’un an et remporte son premier disque d’or ! Dans la foulée, elle fait les premières parties de Charles Aznavour et de Gilbert Bécaud à l’Olympia. Part la suite, c’est elle qui se produira en vedette sur la plus mythique des scènes parisiennes pendant plus de vingt ans ! Très rapidement, Lucien Morisse, qui est devenu son mari, lui fait enregistrer des chansons qui deviendront de véritables tubes comme “Come prima”, “Les Gitans” ou encore “Les Enfants du Pirée”. Dalida qui plaît énormément aux Français devient une véritable icône et modèle pour toute une génération de jeunes filles. Néanmoins, tout n’est pas rose dans la vie de Dalida. Son mariage avec Lucien Morisse ne tient pas et ce dernier tente de stopper sa carrière. Malgré cela Dalida persévère et rencontre un succès gigantesque lorsqu’elle se produit à l’Olympia en décembre 1961.

Une nouvelle Dalida

En France, dans les années 60, une nouvelle tendance est apparue dans le petit monde de la musique. En effet, on a vu apparaître une nouvelle vague de chanteurs, la génération yéyé. Dès lors, de nombreux chanteurs confirmés tombent dans l’oublie, faute de n’avoir pu se renouveler. Dalida, sentant le vent tourner, décide de se métamorphoser. C’est pourquoi cette dernière choisit de se tendre les cheveux en blond. De plus, afin de rester en haut de l’affiche, elle sort de nombreux tubes comme “Itsi bitsi petit bikini” et “Amour excuse-moi”. En 1965, un sondage qui la classe en tête des chanteuses préférées des Français montre que cette dernière a bien changé. En attestent les textes de ses chansons qui sortiront dans la foulée comme “Ciao Amore” ou “Le temps des fleures”. Dalida est au sommet et se voit même remettre la médaille de la présidence de la République par Charles de Gaulle en 1968 ! Durant les années 70, Dalida va enchaîner les hits. Cela va commencer par un répertoire un peu différent de ses habitudes, notamment avec les titres “Avec le temps” et “Je suis malade”. Puis cela va continuer avec des titres originaux et populaires, “Il venait d’avoir 18 ans”, Darla Dirladada” et “Paroles… Paroles…”. Mais une chanson deviendra rapidement emblématique et son plus grand succès, “Gigi l’Amoroso”. Avec cette dernière, Dalida se classera numéro 1 dans douze pays et décrochera un record de vente ! Et ce n’est pas terminé, loin de là. Alors qu’elle multiplie les représentations à l’Olympia, elle décide de sortir un album plus disco avec les titres “J’attendrai” et “Bésame mucho”. Après avoir enflammé le Carnegie Hall de New York, elle enregistre de nouvelles chansons disco comme “Laissez-moi danser” en 1979 et continue d’accrocher des succès. Artiste multilingue, Dalida enregistre même certaines chansons dans plusieurs langues. C’est le cas d’un titre qui connaîtra un immense succès au Moyen-Orient, “Salma ya Salama”.

Concerts et représentations

La décennie 80 démarre de la meilleure des façons pour Dalida. En effet, alors qu’elle se représente au Palais des sports de Paris pour un show à l’américaine, elle rencontre un très large succès. L’année suivante, Dalida se voit remettre un disque de diamants pour les 80 millions de disques qu’elle a vendu à travers le monde ! Pour fêter ça, elle décide alors de repartir en tournée ! Après de nombreux déboires dans sa vie personnelle (mort de Richard Chanfray, son ex-compagnon), Dalida n’abandonne pas et décide même de continuer les tournées. C’est pourquoi en 1984 elle se produit une nouvelle fois sur différentes scènes. Néanmoins, Dalida ne se plaît plus dans le monde de la musique et se voit offrir un premier rôle dans un film de Youssef Chahine, “le Sixième jour”. Dalida y prend grand plaisir et se demande même si elle ne devrait pas abandonner la musique pour le cinéma. A la sortie du film, les critiques sont unanimes, Dalida est une grande actrice. Cependant, cette dernière est malheureuse et les différentes difficultés qu’elle a dû surmonter ne l’ont pas aidé à aller mieux.

La mort de Dalida

En 1987, Dalida est au fond du trou. Victime d’une très grave dépression, liée à des problèmes amoureux et personnels, elle décide de se suicider dans la nuit du 2 au 3 mai 1987, dans sa maison de Montmartre, à Paris. Avant de mette fin à ses jours, Dalida a laissé un mot à l’intention de son public et de ses fans : “La vie m’est insupportable. Pardonnez-moi”.

Anecdotes sur Dalida

  • Durant toue sa longue carrière, Dalida a enregistré plus de 2 000 chansons en sept langues différentes !
  • Le titre “Il venait d’avoir 18 ans”, sorti en 1973, tient son origine du fait que quand elle était jeune, Dalida est tombée enceinte d’un jeune homme de 18 ans. L’avortement étant interdit en France à l’époque, cette dernière s’est fait opérer en Italie, ce qui la rendra par la suite stérile…
  • Quand elle était énervée, Dalida avait un petit tic gestuel. En effet lorsqu’elle remontait sa mèche derrière son oreille, cela signifiait qu’il ne fallait pas l’embêter !

Tags assigned to this article:
Années 60Années 70Années 80ChanteuseFrançais