Alain Souchon

Alain Souchon

Le site officiel d’Alain Souchon
www.alainsouchon.net

La page Facebook d’Alain Souchon
facebook.com/alainsouchon

Alain Souchon, né Alain Edouard Kienast, est un auteur, compositeur, interprète et acteur français. Né 27 mai 1944 à Casablanca au Maroc, il est une figure majeure de la chanson française depuis les années 70. Sa carrière est notamment marquée avec par sa collaboration avec Laurent Voulzy entamée en 1974. Avec 9 trophées des Victoires de la Musique depuis 1986, il reste l’un des artistes les plus récompensés.

Les débuts d’Alain Souchon

Né à Casablanca, Alain Souchon passe une partie de sa jeunesse à Paris et en Suisse. En proie à des difficultés financière, le jeune Alain a du mal à se fondre dans le milieux social de ses camarades de classe. Sa famille décide alors de l’envoyer dans un lycée français en Angleterre. Son inscription n’étant pas valide, il reste sur place et vit de petits boulots. C’est en travaillant dans un pub qu’il développe son goût pour la chanson. Cependant, les études ne restent pas son fort et Alain Souchon rate son bac trois fois par correspondance. Dix-huit mois plus tard, il décide de rentrer en France pour tenter sa chance dans la musique en se produisant dans des salles parisiennes. En 1972, il sort trois 45 tours qui resteront malheureusement des échecs.

Le début du succès

L’année 1973 signe le début du succès pour Alain Souchon. Cette année là, il rencontre Bob Socquet, directeur artistique de RCA Records, qui l’entraîne afin de présenter L’amour 1830 au concours de la Rose d’Antibes. Il y remportera le prix spécial de la critique et le prix de la presse. L’année suivante, il rencontre Laurent Voulzy. Bob Socquet flaire le bon coup et sent que Voulzy peut apporter beaucoup à Souchon, musicalement. Laurent Voulzy réalise alors les arrangements du premier album d’Alain Souchon, J’ai dix ans, puis ceux de Bidon, sorti en 1970. Les albums sont des succès et Alain Souchon devient la figure de proue de la nouvelle chanson française. C’est avec la collaboration de Laurent Voulzy que le chanteur français va s’affiner musicalement et définir son vrai style, très saccadé, quasiment télégraphique.

Un artiste aux plusieurs visages

L’année 1977 marque un tournant dans la carrière d’Alain Souchon. Alors qu’il écrit Rockollection pour Laurent Voulzy, la chanson devient le titre de l’été. Dans le même temps sort son troisième album, Jamais content et dévoile un nouveau Alain Souchon. Il devient le révélateur des transformations sociétales avec la chanson Allô Maman Bobo et commence à faire la Une des magazines. Il devient plus fragile et apporte un vent de douceur acidulé dans la musique française. En 1978, sort son album Toto 30 ans, que du malheur, qui dévoile cette fois-ci un visage plus sombre de Souchon. Angoissée par les années qui passent il devient de plus en plus introspectif. L’année suivante, Il fait l’Olympia pour la toute première fois et sort le titre Rame. Succès immédiat, il fait aussi sa première apparition devant la caméra pour Je vous aimes de Claude Berry. Dès lors Souchon participera à d’autres films comme Tout feu tout flamme et L’Eté meurtrier. En 1983, il sort son sixième album, On avance. Si le disque est un succès, une seule chanson est écrite par Laurent Voulzy. Cependant, la même année, c’est lui qui écrit de nombreuses chansons qui figureront dans l’album de Laurent Voulzy, Bopper en larmes.

Un artiste reconnu

En 1985, Alain Souchon sort un nouvel album Comme vous voulez, toujours plus noir. Souchon change de maison de disque et de style musical, plus rythmé et synthétique. La chanson La Ballade de Jim est un succès en radio et Souchon reçoit la Victoire de la musique de la chanson originale en 1986 pour Belle-Ile-en-Mer, Marie-Galante. Ultra Moderne Solitude, son album suivant, apparaît formellement moins noir que son prédécesseur. Le chanteur français recevra alors une Victoire de la musique de la meilleure chanson en 1990 pour Quand je serais K-O. La tournée qui s’ensuit débouchera sur un album live, Nickel, qui sera honoré de la Victoire de la musique du meilleur album de l’année 1991 de même que Belle-Ils-en-Mer, Marie-Galante, élue Chanson de la décennie. L’année 1993 sera marquée par C’est déjà ça, l’un des albums les plus aboutis d’Alain Souchon. Porté par Foule sentimentale, honorée du titre de meilleure chanson des vingt dernière années, l’album fait un véritable carton. La tournée Défoule sentimentale débouchera sur un album live du même nom, qui recevra la Victoire de la musique de l’album de l’année en 1996. Durant cette période, de 1994 à 2003, Souchon participera régulièrement aux concerts des Enfoirés pour les Resto du Coeur. L’album suivant, Au ras des pâquerettes, sorti en 1999 et très attendu, nous montre un Alain Souchon conteur de la vie ordinaire. Dès lors, il faut attendre six ans pour voir le compère de Laurent Voulzy sortir un nouvel album avec La Vie Théodore. Depuis 2008, Souchon a sorti trois album, Ecoutez d’où ma peine vient, A cause d’elles et Alain Souchon et Laurent Voulzy. Depuis toutes ces années, Alain Souchon ne cesse de donner l’image d’un éternel adolescent cultivant un spleen “baudelairien”.